Croissance économique et développement.

Chapitre 6 :
Croissance économique et de développement.

Ces notions sont utilisées avec récurrence en économies, bien souvent une confusion s’opère.
La croissance correspond à la mesure des richesses produite. Celles-ci correspondent à la production et son mesurées par un indicateur que l’on appel PIB.
Le PIB comprend une part marchand et non marchande.

PIB marchand : la composantemarchande du PIB est évaluée au prix de marché, ce qui conduit à écarté les productions sans valeur monétaire (ménages chez nous).

PIB non-marchand : la composante non-marchande du PIB est évaluée à son coût de production, ce qui consiste à contribuer à la production de richesse économique.

Le PIB est mesuré en euro-courant (valeur) et en euro-constant (volume). L’estimation du supplément derichesse créer dans le temps nécessite de distinguer ce qui relève de l’accroissement des quantités produites (volume) et ce qui relève de l’augmentation de l’indice des prix des biens et services de consommations (valeur).
En effet, une augmentation du PIB en valeur peut correspondre à 2 cas de figures principaux très différents :
– Le PIB en valeur s’accroît tandis que les prix restent stables,cela signifie que la richesse réelle augmente.
– Le PIB en valeur reste stable tandis que les prix augmente, cela signifie que la richesse n’a pas augmenté.

Pour passer de donnée PIB valeur au PIB volume il convient de rapporter les données de PIB valeur à l’indice des prix de l’année de référence.
Autrement dit le PIB valeur = PIB volume * indice des prix.

I. La croissanceéconomique.

C’est un processus dynamique dont l’ampleur relative se mesure par sa variation d’une année ou d’un semestre par rapport à la période de référence. Le taux de croissance du PIB est l’indicateur principal de nos économies et pour l’instant il reste un objectif essentiel de politique économique néanmoins très discuté depuis la crise de 2007. Dans l’histoire de l’humanité, la croissanceéconomique est un phénomène très récent. Jusqu’à la révolution industrielle, la croissance économique est très lente. C’est à partir de cette révolution industrielle que la croissance s’est accéléré et qu’elle à transformé les structures de production (taylorisme, fordisme…) et le niveau de vie des individus.

A. Le PIB et le revenu par habitant.

La croissance éco est le moyen d’amélioration duniveau de vie. Lorsque la richesse nationale progresse plus vite que la population, le produit et le revenu par tête peuvent progresser. Ainsi au cours des 30 glorieuses, la forte croissance de l’éco française à permis un accroissement rapide du PIB par habitant et du revenu moyen des français. Toutefois, les économies émergentes (BRIC) connaissent des rythme de croissance annuel fulgurants et desélévation de revenus réels moyens moins important, néanmoins on assiste tout de même à une amélioration du niveau de vie de la population. Le PIB/habitant est un indicateur qui permet de comparer les nations entre elles. Les différences de structures des économies ainsi que l’instabilité des taux de change rendent difficiles ses comparaison. C’est la raison pour laquelle les économistes y remédientpartiellement en recourant au PIB/habitant et aux indices de parité de pouvoir d’achat.

B. La satisfaction des besoins.

La croissance économique se concrétise par une extension du nombre de besoins satisfaits. L’avènement des sociétés de consommation à été une transformation radicale de nos mode de vie. L’augmentation du revenu réel permet non seulement d’accroitre le niveau de conso desménages mais dans le même tps il modifie profondément la structure de consommation des ménages. L’évolution du revenu réel des ménages permet d’épargner d’avantage et donc de se construire un patrimoine.
(Patrimoine : ensemble des biens immobilier et mobilier d’une personne)

II. Interactions entre croissance et développement

A. Le coût indissociable de la croissance et du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *