Selon vous, l’illusion créée par le théâtre éloigne-t-elle le spectateur de la vérité ou lui permet-elle de s’en rapprocher ?

Le théâtre est un genre majeur de la littérature. Écrit généralement dans le but d’être joué, il met en scène différents personnages au sein d’une intrigue principale qui mène l’action. Ce genre a pris de nombreuses formes, du théâtre antique au drame moderne, en passant par le théâtre classique ou encore le drame romantique, traversant toutes les époques et tous les courants. Même s’il esttraité dans une multitude de registres, il est caractérisé par le fait qu’il crée presque toujours l’illusion. Cette illusion transporte le spectateur dans des univers variés, grandioses ou sordides, au moyen des nombreux éléments inhérents au texte théâtral lui-même, mais également grâce à tous ceux qui constituent la mise en scène. De plus, les dramaturges expriment au théâtre leur conception dumonde. De cette conception peuvent découler un certain nombre de vérités, qui peuvent être d’ordre social, psychologique, ou encore philosophique. Cependant, l’illusion créée par le théâtre permet-elle cette expression des idées ? Éloigne-t-elle le spectateur de la vérité ou lui permet-elle de s’en rapprocher ?
Nous verrons tout d’abord en quoi cette illusion éloigne le spectateur de la vérité. Puisdans un second temps, nous dirons pourquoi cette apparente incompatibilité entre illusion et vérité n’en est finalement pas une.

En apparence donc, l’illusion éloigne de la vérité. Pour le justifier, nous aborderons successivement deux notions : tout d’abord, l’espace scénique, puis les personnages.
Pour commencer, les lieux de l’action au théâtre s’éloignent parfois de ceux de la réalité.Ainsi, L’Île des esclaves, de Marivaux, se déroule dans une île lointaine, utopique, hors du temps et de l’espace, même si certains éléments du décor font référence à des repères connus du spectateur : l’Île des esclaves est située au large d’Athènes par exemple. À travers la notion de lieu de l’action, la question du décor devient donc primordiale. En tant que constituant principal de l’illusionthéâtrale, le décor conditionne donc la manière dont le spectateur se figure l’action. Ainsi, un décor peut nous sembler très éloigné de notre quotidien. La scène d’exposition d’Electre, de Giraudoux, en est un bon exemple. Le palais d’Agamemnon est en effet personnifié, gigantesque, et semble totalement fantasmagorique. Cela va se ressentir dans le décor, qui sera des plus impressionnants.L’illusion créée par le décor peut donc éloigner le spectateur d’une vérité quelconque par la distanciation qu’elle opère avec notre réalité. Pour terminer, il paraît nécessaire d’aborder la notion des costumes. En effet, ceux-ci, éléments participant à l’illusion, peuvent eux aussi paraitre, par leur décalage, leur excentricité, leur ridicule, éloignés des codes vestimentaires normaux, comme dans lamise en scène du Bourgeois Gentilhomme, de Molière, par Marcel Maréchal, des Tréteaux de France.
Dans un deuxième temps, certains personnages, par leurs caractéristiques et leurs interactions, peuvent sembler éloignés de notre réalité. Ils peuvent par exemple être divins ou surnaturels, comme Isis, jaillissant du ciel, ou l’allégorie de la Paix, apparaissant aux hommes, dans La guerre de Troien’aura pas lieu, de Giraudoux. L’intervention de ces personnages opère une distanciation du lecteur spectateur par rapport à l’action. Les personnages peuvent également être d’une certaine condition sociale, et ainsi paraître éloignés de notre réalité. On peut par exemple citer, outre d’autres personnages de la pièce de Giraudoux précédemment abordée, comme Hector et Hélène, ceux d’Andromaque, deRacine, à savoir Andromaque, Oreste ou encore Pyrrhus. Par leur univers, celui de la mythologie, et leurs problèmes existentiels (se donner la mort afin de conserver l’honneur de son mari et sacrifier l’enfant de celui-ci ou sauver l’enfant en se soumettant à Pyrrhus, dans le cas d’Andromaque par exemple), ils paraissent loin de la réalité du spectateur, et donc d’une vérité. De plus, ils semblent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *