La croissance économique

Depuis quelques années, la déviance ne cesse d’augmenter. Une des causes est la présence éminente de nombreuses normes sociales qui apparaissent aujourd’hui comme différenciant de multiples classes sociales. De nos jours, le contrôle social est de plus en plus renforcé pour faire face aux différences qui existent entre les individus.
On entend par contrôle social l’ensemble des moyens et desprocessus par lesquels une société réussi à faire respecter ses normes sociales. Puis, par déviance, il faut entendre la notion qui désigne les conduites que les membres d’un groupe ou d’une société sanctionnent car elles sont considérées comme non conformes à leurs propres normes et valeurs.
Ainsi, le contrôle social doit permettre d’empêcher la stigmatisation d’un individu. Mais, quelpeuvent-être les effets de ce dernier sur la déviance ?
Pour répondre à cette question, deux parties seront développées. Dans une première partie, nous évoquerons la déviance et les normes sociales et dans une seconde partie, nous mesurerons les limites du contrôle social sur la déviance.

****
*

Dans une première partie nous allons évoquer la déviance et le contrôle social. Dans unpremier temps, nous définirons la notion de déviance et dans un second temps nous donnerons la définition de norme sociale.
La déviance s’applique à une manière d’être, de penser ou d’agir qui s’écarte des standards sociaux, moraux ou culturels dirigeant une collectivité. Elle peut concerner un individu seul ou tout un groupe, être choisie ou bien subie. Quelle qu’elle soit, elle suscitegénéralement une réaction de malaise ou d’agressivité, et le groupe dont on a banni s’efforce par différents moyens (médicaux, juridiques, sociaux, …) de la contrôler ou de l’intégrer. Toute conduite déviante n’est pas forcement négative. Une déviance s’écartant des normes pour s’élever vers un modèle idéal (vertus …) constitue une déviance positive. Un déviant positif serait celui dont on pourraitnormaliser sa normalité. Sa déviance serait alors jugé dans le marbre afin que tous en profitent. En terme de sociologie, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise déviance. Pour qu’une situation de déviance existe, trois facteurs principaux doivent être présent. Tout d’abord l’existence d’une norme, puis un comportement de transgression à cette norme et enfin un processus de stigmatisation de cettetransgression.
Une norme sociale est une règles de conduite de la vie en société auxquelles les individus sont censés se conformer. On peut dire que les normes sont relatives, c’est-à-dire qu’elles varient selon les sociétés comme par exemple les mœurs ( = la morale ), les lois ou encore les règlements. L’ensemble des normes fait l’objet de sanctions ( de jugement au sens sociologique) de la part dela collectivité. Dans ce cas, on par d’approbation par le groupe et de réprobation par la justice. Cette notion de norme permet de définir les notions de rôle social (ensemble de normes auxquelles est soumis l’action d’un individu occupant une position particulière tel que le rôle du père dans la famille) et de statut (position d‘un individu dans la hiérarchie sociales). La principale fonctiond’une norme est de différentier les événements en fonction de leur désirabilité du point de vu du groupe qui produit la norme.
La déviance est alors crée par les groupes sociaux en instituant des normes sociales conforment à chacun d’eux.

****
*
Dans cette partie, nous allons voir les limites du contrôle social sur la déviance. Dans un premier temps nous définirons clairement ce qu’est lecontrôle social, puis dans un second temps nous mesurerons les limites que celui-ci possède sur la déviance.
Le terme de contrôle social vient de la sociologie américaine lorsque les sociologues ont analysés la délinquance juvénile dans l‘entre-deux-guerres. Les notions de régulation sociales et de contrainte sociales sont synonymes du contrôle social. Ce dernier désigne l’ensemble des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *